Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Journal D'une Gameuse

In Game With... Aloy (Horizon Zero Dawn)

1 Mars 2017 , Rédigé par Quiet Snake Publié dans #Tests

 

Horizon: Zero Dawn
Public: à partir de 16 ans.
Plateforme : Ps4 (exclusivité), Optimisé PS4 Pro
Genre : Action/RPG
Mode : Solo uniquement

Éditeur/ développeur : Sony / Guerrilla Games

Hey  !

 

Pour mon premier test en tant que sbire, je me lance avec Horizon Zero Dawn, l'exclusivité tant attendue de Sony, et à mon humble avis, futur fer de lance de la PlayStation.

 

Ce «  test  » fait donc suite à notre unboxing de la version Collector, que vous pouvez retrouver ici.

 

Aussi, j'en profite pour lancer mon petit concept de tests, à savoir le «  In Game With ...  », où, à l'instar des In Bed, In Dev et consors, je choisirai un personnage du jeu que je teste pour lui poser des questions relatives au jeu. Mes tests ressembleront donc à des interviews, dans la mesure du possible  ! (et si le personnage daigne m'accorder un interview évidement !)

 

Forcément, comme c'est mon premier test sur Horizon, je me suis dit, je vais aller voir directement Aloy, hein, ne faisons pas les choses à moitié.

 

Et dans son infinie bienveillance, la nouvelle égérie de Sony a accepté de répondre à mes questions, entre 2 chasses à la machine.

Quelle classe.

 

 

C'est donc avec un immense honneur que ma première invitée est donc Aloy, pour vous, fidèles lecteurs.

 

QuietSnake  : Aloy  ! Quel plaisir de vous rencontrer  ! C'est un immense honneur que vous me faites en m'accordant cet interview.

 

Aloy  : Merci  ! C'est toujours gratifiant de pouvoir aider sa tribu. Pardon, je veux dire les joueurs.

 

QS  : Ahah oui. Ne mélangeons pas tout.

 

Aloy  : Tout à fait, désolée. Je viens de finir l'Eclosion dans l'adaptation jeu vidéo de mon aventure. Du coup, je m'emmêle un peu les pinceaux.

 

QS  : Bien. Voilà qui répond donc à ma première question...

 

Aloy  : Qui était  ?

 

QS  : Que faites-vous de votre temps libre, maintenant que vous avez unifier et ré-équilibrer la Terre.

 

Akoy  : Ah  ! Effectivement. Bien sûr je ne fais pas que ça, étant une chasseuse, je ne perds pas mes bonnes vieilles habitudes. Et comme on dit, une bonne machine est une machine morte eheh. Autrement, dans le temps libre, je suis sur la console.

 

QS  : Oui mh, tout à fait. Bref, pour en revenir à votre dernier exploit, nous voudrions en savoir d'avantage sur le déroulement de cette aventure. Si je ne m'abuse, le jeu est donc un récit autobiographique de votre vie c'est ça ?

 

Aloy  : Tout à fait, et c'est une longue histoire  ! Mais j'ai un peu de temps en ce moment, et il paraît que je la raconte bien. Les enfants du village disent cela.

Tout à commencer alors que je n'étais qu'une enfant. Depuis autant que je m'en souvienne, j'ai toujours été une exclue. Depuis ma naissance même, d'après Rost, qui refusait toujours de m'en parler.

Rost était un paria lui aussi, mais je n'ai jamais su pourquoi.

Il m'a prit son son aile, pauvre enfant que j'étais, et bien qu'ayant eu la bénédiction du nom par notre clan, j'en fus exclue.

Il m'a élevée tel un père, et je l'ai toujours admirer pour cela.

Puis un jour, j'ai eu vent que par la cérémonie de l'Eclosion, un exclu pouvait revenir dans le clan. Bon, il faut aussi dire que certains pouvaient revenir après un certain temps, comme une punition, mais dans mon cas, c'était la seule solution.

Du coup j'ai fait comme tous les enfants font, j'ai insister et insister auprès de Rost pour qu'il m'y entraîne.

Ainsi, ma jeunesse était rythmée par l'entraînement et par mes escapades, dont une en particulier. C'était le jour où j'ai fait une grave chute et où j'ai atterri dans un complexe de l'Âge de métal.

Je m'en souviens comme si c'était hier. Et en plus cela nous était normalement interdit.

Raison de plus pour y aller.

J'y découvris des vestiges des temps passés et surtout mon focus.

 

La suite... A vous de la découvrir !

 

 

QS  : Belle histoire. Et donc, c'est le destin qui vous appelé  ?

 

Aloy  : Disons que si le destin s'appelait Sony, on va dire que oui.

Cela faisant longtemps que Sony n'avait pas d'héroïne à mettre en avant, du coup quand il y a eu les castings pour Horizon, j'y suis quand même allé.

C'était plein de Mr Muscles, et on était que deux femmes.

Pour l'anecdote, j'y ai même croisé Lara (Croft), mais bon soyons honnêtes, un moment faut savoir prendre des vacances  !

Il s'est trouvé que mon passé avait des points communs avec la trame du jeu, encore embryonnaire à l'époque, donc ça c'est fait assez naturellement.

J'ai donc été retenue pour le rôle, ainsi que pour être le nouveau portrait féminin fort de Sony.

Comme c'est écrit dans mon contrat d'exclusivité d'ailleurs, ahah.

Non mais, blague à part, j'en suis vraiment heureuse.

 

QS  : Et comment s'est passée la production du jeu  ?

 

Aloy  : C'était intense, mais à la fois très intéressant.

De plus, la création était à Amsterdam, et ça tombait bien, car je n'y avais jamais été auparavant.

C'est un ville très intéressante  ! Les gens sont très accueillants.

On peut le dire, Guerrilla Games sont bien situés  !

Etant curieuse de nature, j'ai vite posé des questions autour de moi.

Le moteur du jeu n'est autre que le Decima Engine, le moteur propre à Guerrilla.

Pour l'histoire, c'est le code source de ce même moteur qui a été offert à Hideo Kojima lors de sa tournée des studios, et avec le quel il va travailler pour faire Death Stranding, son prochain jeu (j'aurai bien voulu y participer d'ailleurs, mais problème d'emploi du temps...). Je vous parle de ça, mais parce que je vais vous dire un petit secret plus tard  !

 

QS  : Ah, une info exclusive  ?

 

Aloy  : Disons ça comme ça oui !

 

QS : Ok alors on va garder çà pour la fin ! Alors, de votre point de vue, est ce que le jeu représente fidèlement ce que vous avez vécu ?

 

Aloy : Oui ! Vraiment le travail effectué derrière Horizon Zero Dawn est colossal.

La communion d'idées entre ce que Guerrilla voulait apporter et mon histoire on fait une excellente alchimie.

La direction artistique est époustouflante, j'ai vraiment eu une sensation d'immersion lors des mes premiers essais.

Ma connaissance en armes a été une plus-value pour le jeu, car se sont vraiment les équipements que j'ai utiliser que le joueur pourras à son tour manier.

… D'ailleurs, en parlant de ça, ne vous retourner surtout pas, il y'a un Thunder-Jaw qui approche !

Donc vous m'excuserez mais la chasse appelle, merci pour cet interview en tout cas !

 

QS : Ok.... je vous fait confiance, c'était un plaisir Aloy ! Si vous pouviez juste l'amener loin de moi ça serait vraiment sympa !

….

Bien ! On peut dire que ce premier interview c'est relativement bien passé !

Nous n'avons pas eu trop le temps de discuter au final, mais au moins nous avons eu son ressenti. Je vais donc finir tout seul.

 

Horizon Zero Dawn peut donc se targuer d'être, à n'en point douter, THE Open World de cette année 2017, du moins ce début d'année (qui sait ce que 2017 nous réserve).

Comme nous le disait Aloy, l'immersion se fait naturellement.

Alors oui ; on pourrait penser que le jeu a copié sur certains modèles, tels MGSV, Far Cry Primal ou Tomb Raider.

 

Aloy : J'ai entendu ! C'est pas vrai !

 

 

QS : Et effectivement -elle a l'ouïe fine dis donc-, je dirai que le jeu reprend plutôt ce qui a de mieux de ce genre de jeux, pour en sortir un fabuleux jeu d'action/aventure. Le pari était risqué, car mélanger autant de genres pouvait amener un résultat catastrophique, mais c'est pas le cas.

Loin de là.

On l'a évoqué plus tôt, mais la direction artistique est phénoménale, les décors sont léchés, les jeux de lumière sont parfaits, la faune et la flore donnent cette impression d'immersion dès les premières minutes. Et encore, je n'ai pu y jouer que sur PS4 normale.

Pour la petit histoire, les 2 versions ne sont pas juste un portage, les 2 versions exploitent ce qu'il y'a de mieux de chaque support. Aussi pour la version PS4 normale, les textures ont été affinées au mieux afin de ne pas avoir une sensation de frustration quand à l'absence d'une PS4Pro dans votre salon.

Sachez que pour les possesseurs de PS4Pro, vous aurez un résultat encore plus bluffant, et surtout vous pourrez le gérer via le menu du jeu.

Clairement, le Decima Engine envoie du très lourd.

 

Il y'a ces petits détails qui font toute la différence par rapport à d'autres superproductions récentes.

Les cheveux par exemple, ça paraît bête à dire, mais le travail de textures sur tout ce qui est cheveux, visage, fourrures etc est vraiment exceptionnel.

 

 

L'univers du jeu, quand à lui, reprend plusieurs thématiques intéressantes. La nature qui reprend ses droits, la technologie qui est considérée comme sources de problèmes et qui enfante de machines à l'aspect de dinosaures, et surtout la religion, qui déchire les tribus.

On se retrouve donc dans ce qui peut être le retour à l'état initial de la Terre, entre-croisé avec des machines et une héroïne qui se bat principalement à l'arc et à la lance.

Un sacré mélange. Mais un mélange qui marche.

 

 

Le jeu est très vaste, et on appréciera de pouvoir hacker des machines pour s'en servir de monture. Là encore, on passe outre les interdictions des anciens quand au rapport avec la technologie.

 

 

Le temps défile, et sa course est très bien présentée dans le jeu.

 

L'histoire quand à elle est réellement prenante, et touchera sûrement plus d'un d'entre vous.

On suit une Aloy avec un caractère bien trempé, déterminée à survivre et à connaître les réponses de son sulfureux passé.

 

 

Les autres personnages, bien qu'annexes sont pour la plupart attachants, en plus d'être très bien modelés. Cela ne fait que renforcer l'immersion, car le jeu se veut graphiquement ultra-réaliste.

 

 

Pour dire, le temps de rédiger cet article, j'ai laissé le jeu tourner sans pause, histoire de voir le temps défiler et voir si Aloy a des réactions d'attente.

D'une, les moments de la journée sont très bien fait, les jeux de lumière sont sans équivoque les plus beaux réalises de mon point de vue dans les jeux actuels.

Ensuite, Aloy, a ses petites réactions d'attente effectivement, entre étirements, agacement d'attendre (visuel pas oral), Elle ponctue même la journée passée par une petite phrase.

Bref, notre héroïne aussi, fait très réelle.

 

 

Le gameplay, de son côté, est relativement simple à prendre en mains, les touches de combat se font naturellement pour alterner du corps à corps à la distance. Bien qu'il puisse manquer d'une fonction de lock pour les ennemis, les combats restent assez rapides et nerveux (je m'entends pour le lock, cela empêcherait de lancer trop de coups dans le vide).

Il en va de même pour le reste des actions, qui se font très facilement et naturellement.

La gestion des quêtes, annexes, compétences, crafting se fait via le menu du Touchpad.

 

L'arbre de compétences d'ailleurs est assez intéressant, idem pour le crafting, qui nous rappelera FC Primal dans ses aptitudes. Préparez-vous à un peu farmer quand même !!

 

 

Enfin, mention Très Bien pour le Mode Photo, qui est ultra-complet et très facile à utiliser.

Il y'a beaucoup de réglages qui vous permettront d'avoir le cliché parfait, mais n'oubliez pas de jouer aussi;)

 

 

Dans l'unboxing, nous vous parlions d'ailleurs de ce qu'offrait le contenu de l'édition Collector, notamment des DLCs.

 

Sachez donc que pour le Collector, le DLC sur carte noire apporte :

  • Le Thème Collector Horizon Zero Dawn (statique, qui reprend les couleurs de la boîte Collector)

  • Le Nora Keeper Pack (des composants principalement)

 

Le DLC sur carte blanche (aussi valable pour l'Edition Limitée) :

  • Le Thème édition limitée (dynamique)

  • L'Arc et la tenue Banuk

  • L'Arc et la tenue Carja

  • Des compos Banuk et Carja

 

Pour les personnes ayant commandé à Micromania :

  • Le Nora Machine Trapper Pack (des composants aussi).

 

Donc par rapport à ce que nous avons pu dire dans l'unboxing, il y a au final 3 thèmes de disponibles, plus l'avatar.

Préparez d'ailleurs dans les 70GB pour l'installation.

 

 

Au final, je pourrai dire qu'après toute l'attente que j'ai pu réserver à ce jeu, je ne suis vraiment pas déçu, objectivement.

J'ai eu un peu peur d'avoir une grosse baisse graphique, étant sur PS4 normale, mais mon premier mot après que la première cinématique ai commencé était « WAOUH », et pour être honnête, je le dis encore là au fur et à mesure que j'avance dans le jeu.

 

Horizon Zero Dawn est la claque de chez Sony pour 2017, il n'y a aucun doute, Guerrilla a réalisé un chef d'oeuvre.

 

Autant dire que ce jeu nous tiendra en haleine longtemps et laissera peu de temps de somm..........

 

Aloy : Hé me revoilà ! J'avais oublié de vous dire mon petit secret !

 

QS : Ah oui c'est vrai ! Alors cette machine ?

 

Aloy : Morte évidemment. Trop facile.

Donc oui alors, j'évoquais plus tôt Death Stranding, rapport au moteur Decima. Sachez qu'il y'a des Easter Eggs dans Horizon Zero Dawn concernant Death Stranding et Kojima Productions.

Vous devrez trouver des objets.

Particuliers...

Mais je n'en dirai pas plus,à vous de le découvrir ! Ouvrez l'oeil !

 

QS : Ah oui ok ! Bon j'y retourne alors !

Aloy, encore merci pour cette interview, c'était vraiment un plaisir !

 

Aloy : Pas de soucis, avec plaisir ! En cadeau, une petite vidéo de quand j'ai grimpé la première fois sur un Grand-cou !

A tout le monde, rendez-vous vite dans Horizon Zero Dawn !

 

- Quiet Snake

 

Partager cet article

Commenter cet article