Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Journal D'une Gameuse

Until Dawn PS4

15 Septembre 2015 , Rédigé par kobart Publié dans #Tests

Until Dawn PS4

Public: à partir de 18 ans.
Plateforme: Ps4 uniquement.
Mode de jeu : solo uniquement.
Produit et développé par : Sony Computer Entertainment/ Supermassive Games.

Until Dawn est un survival horror inspiré par différents slasher movies. Comment un slasher movie peut il être adapté en jeu ? Et bien là où on peut se permettre d'être sadique, on y va franco! Le principe de "l'effet papillon" du jeu étant d'influencer la survie ou la mort d'un personnage. Donc on a tendance à vouloir s'amuser avec ça, puisque le but du jeu est de refaire plusieurs fois cette histoire avec plusieurs fins différentes, sachant qu'il y a aussi des trophées à gagner selon les changements de choix tout au long de cette histoire.

Au premier abord on apprécie l'incarnation des personnages par de vrais acteurs pour les visages et les mouvements. Ceci dit, je trouve quand même qu'il y a un problème récurrent sur tous les personnages au niveau de la dentition.

On apprécie au début du jeu une intro qui envoie du lourd avec une super bande son. La bande son ayant été créée uniquement pour le jeu, elle est indispensable et colle parfaitement à l'univers. Voir la vidéo d'introduction du jeu tout en bas de l'article.

Quand on entre dans le jeu, on se retrouve dans une première scène qui raconte comment les soeurs (Hannah et Beth) ont une fin tragique. Un an après, Josh (le frère d'Hannah et Beth) décide de rassembler la bande d'amis dans le même châlet que l'année passée.
L'histoire au commencement nous donne des petits choix qui nous paraissent insignifiants, mais qui peuvent avoir de vraies conséquences par la suite. Attention, on a pas de changement propre au scènario mais plutôt des changements d'affinités entre les personnages, ce qui peut changer certaines scènes dans certaines situations.

En revanche, l'arrivée de l'action dans l'histoire se fait trop attendre. Sur les premières scènes on ne cesse de nous faire sursauter pour des petites choses qui ne représentent aucun danger et ça en devient vite lassant. Heureusement, à partir du moment où l'on découvre qui est le tueur on s'ennuie beaucoup moins et on ne peut plus lâcher la manette. On comprend surtout que la sensation de peur dans Until Dawn est basée sur le psychologique. Dans une scène avec le psychiatre par exemple, on nous pose des questions (dont les réponses sont utilisées par la suite) et on nous met une petite pression pour y répondre rapidement et sincèrement.

Résumé : Habituellement, les jeux du genre survival horrror ne font pas parti de jeux auxquels je joue, mais je savais que Until Dawn était différent des autres, je ne regrette pas du tout de l'avoir testé. Je vous ai d'ailleurs parlé de Slasher movies, au premier abord on pourrait croire que l'histoire est celle d'un tueur qui nous poursuit dans la forêt mais il en est tout autre...mais ça il faut jouer pour le découvrir. Par contre, il n'y a pas plus d'interaction avec le personnage que le fait d'avancer, reculer, faire le choix du chemin et les instants où il faut appuyer sur la bonne touche au bon moment. Un petit conseil, si cela ne vous pose pas de problème, il vous sera plus agréable de jouer la version anglaise du jeu parce que les synchronisations labiales en français ne sont pas si bien travaillées que ça a mon goût.

Les points fort:

  • Les Décors.
  • La Bande son.
  • Les personnages incarnés par des acteurs.
  • Le fait d'influencer la survie ou la mort d'un personnage.
  • Les fins différentes.
  • Les graphismes.

Les points faibles :

  • Le manque d'intéraction possible avec les personnages.
  • Un lancement d'action trop long au début.
  • Synchronisations labiales moins bien travaillées en français.

KoBarT

 

introduction Until Dawn

Partager cet article

Commenter cet article